Esperanto · English · Deutsch · Français · Nederlands · Informilaro · Ligiloj · Plan/o

Français

Senlime
Babel
Esperanto
Nouveaux cours
Scolaweb
F.H.S. Orlando
Ecole Tibor Sekelj
Homaranisme
Sophrologie
Nos cours
Tourisme
Cinéma

Sophrologie et suggestopédie

 


 

Qu'est-ce que la sophrologie ?

La sophrologie est l'étude de tous les changements d'état de conscience de l'Etre humain, obtenus par des moyens physiologiques, physiques ou chimiques. C'est l'étude des possibilités thérapeutiques au sein des états de conscience, mais aussi l'étude de toute la potentialité du cerveau humain. Dérivée du grec SOS-PHREN-LOGOS, la sophrologie considère le corps dans toute son importance. En effet, la liaison corps-esprit est une évidence. La science, appliquée à l'étude de l'équilibre de l'esprit et son harmonie, ne peut que promouvoir le corps, en évitant tout dysfonctionnement. 

Elle puise ses sources aussi bien dans la richesse des conceptions orientales de l'homme que dans les interrogations de la philosophie occidentale. Elle a su prendre en compte autant la réalité de l'expérimentation que la puissance de la méditation. Elle est une véritable "science de la conscience" qui détermine une attitude face à la vie. 

Les bases de la sophrologie ont été élaborées dans les années soixante par le Professeur Alfonso Caycedo. Très rapidement de nombreux chercheurs l'ont enrichi en étendant son champ d'application à de multiples domaines : thérapie, prévention, pédagogie. C'est cet aspect que nous retiendrons ici. 

Des résultats sensationnels dans l’enseignement des langues

Lorsqu’en 1972, j’ai eu l’autorisation de séjourner à Sofia chez le docteur Georgi Losanov, à l’institut de suggestologie et de suggestopédie, je fus convaincu que sa nouvelle méthode d’apprentissage ferait en quelques mois le tour du monde. Ce que j’y ai vu était tellement sensationnel que je n’aurais autrement pas pu me l’imaginer. 

Un groupe de gens, tout à fait normaux, apprenait en l’espace de quelques jours à parler couramment une langue étrangère, alors qu’ils n’en connaissaient pas un mot avant leur stage. Comme j’ai été moi-même interprète français-allemand pendant quelques années, je décidai d’observer un groupe qui commençait à apprendre cette langue (le français). Au bout de seulement 12 jours, nous pouvions déjà converser dans cette langue. 

Au bout de 23 jours, leur stage était terminé. Ils pouvaient non seulement employer 2.300 mots mais aussi des formes idiomatiques et avaient de bonnes notions grammaticales qui leur permettaient de comprendre et de parler le français de tous les jours. Ils n’avaient pourtant que 4 heures de cours quotidiennement. C’est un résultat incroyable si l’on considère qu’ils ont retenus et peuvent employer 79 % de ce qui leur a été enseigné. 

On est un peu déçu lorsque l’on assiste à un tel cours car rien d’extraordinaire ne se passe. Les élèves sont confortablement installés dans des fauteuils et écoutent de la musique. On peut entendre en arrière-plan le cours proprement dit. Mais à la fin du cours les élèves ont déjà assimilé tout ce qu’ils ont entendu et s’en souviennent très bien. 

On peut à l’aide d’autres méthodes apprendre jusqu’à 100 mots nouveaux journellement, mais on les oublie aussi vite qu’on les a appris. Grâce à la méthode de Losanov, on peut apprendre jusqu’à 1.800 mots quotidiennement et le pourcentage de mots mémorisés est étonnamment élevé. Des tests scientifiques ont démontré que ces performances ne constituent en aucun cas une limite. On peut, théoriquement, apprendre jusqu’à 500 mots à l’heure et disposer ainsi en un laps de temps très court des 3.000 mots qui forment la base d’une langue. 

Il n’est pas nécessaire de posséder un don quelconque. 

La plupart des élèves de Losanov sont des gens simples qui ne possèdent aucun don spécial. Sa méthode peut être employée pour apprendre les langues mais aussi tout ce qui peut être exposé verbalement. On peut ainsi améliorer son rendement sportif, scolaire, professionnel, éliminer la timidité, des problèmes de diction, le trac, la peur des examens, perfectionner la technique de musiciens ou augmenter le pourcentage de vente des représentants. 

Elle repose sur le potentiel de votre inconscient

On sait à l’heure actuelle que l’inconscient dispose d’un potentiel d’assimilation et de mémorisation presque illimité. Nous n’utilisons en moyenne que 15 % de nos capacités mentales. Ce fut le point de départ des recherches du docteur Losanov. Il créa la suggestopédie qui peut dans certains cas rendre 50 fois plus grande la capacité d’un individu à assimiler. Mais ce qui rend cette méthode encore plus fascinante, c’est qu’on apprend quasiment sans peine. 

Le secret de cette méthode d’apprentissage repose sur un principe simple que d’autres cultures utilisaient déjà il y a plusieurs milliers d’années. Lorsque l’on se trouve dans un état de détente physique et mentale parfait, on peut enregistrer n’importe quel enseignement, associé à une certaine musique, et le retenir facilement. 

Les conditions physiologiques de la méthode

Notre cerveau produit une certaine énergie électrique que l’on peut mesurer à l’aide d’un électroencéphalogramme. Nous pouvons distinguer les fréquences suivantes : 

  • Jusqu’à 4 Hertz, les ondes delta
  • De 4 à 7 Hertz, les ondes thêta
  • De 7 à 14 Hertz, les ondes alpha
  • De 14 à 30 Hertz, les ondes bêta.

A l’état d’éveil, les ondes bêta dominent. Quand nous sommes tout à fait décontractés, comme par exemple au cours des rêves éveillés, nous nous trouvons en alpha. Lorsque nous dormons, nous produisons alternativement des ondes alpha, thêta ou delta, suivant la profondeur de notre sommeil. Plus la fréquence de l’électricité du cerveau est basse et mieux nous assimilons un quelconque enseignement. Lorsque cette fréquence est très élevée, comme par exemple quand quelqu’un est très énervé, des blocages peuvent survenir. 

Donc il s’agit de parvenir à être dans un état pendant lequel nous produisons des ondes alpha ou thêta. La méthode du professeur Losanov permet d’y arriver. Une des possibilités qui était réservée aux petits génies ou à des hommes d’exception est maintenant à la portée de tous. 

Les effets secondaires positifs

Les effets secondaires de cette méthode sont tout aussi étonnants. Le sentiment général de bien-être augmente, les troubles végétatifs disparaissent et la personnalité de l’élève s’épanouit. Les rapports avec d’autres personnes s’améliorent. Naturellement l’esprit critique a tendance à considérer tout cela comme peu probable. Mais cette méthode est expérimentée scientifiquement depuis des années et a donné les meilleurs résultats. Entre temps plus de 100.000 personnes ont appris à l’aide de cette méthode et tous avec les mêmes résultats positifs. 

L’élimination des blocages à l’apprentissage

On peut dire que si cette méthode réussit aussi bien, c’est parce qu’elle élimine tous les blocages que la peur, les complexes, un sentiment de culpabilité ou une inhibition peuvent produire. Les capacités d’apprentissage d’un individu sont aussi libres de se développer. 

Des hommes à la mémoire phénoménale ont toujours existé. Les techniques des méthodes employées différaient mais leur action était identique. Il s’agit simplement, et il importe peu comment, de libérer le potentiel presque illimité de notre inconscient. 

Il existe évidemment aussi des personne qui n’ont aucun blocage et peuvent donc, sans avoir recours à l’aide supplémentaire d’une technique quelconque, disposer de la jouissance de leurs facultés naturelles. 

La relaxation est le B, A BA

En quoi consiste réellement la méthode de Losanov, ou plus exactement, quels sont les facteurs responsables de l’énorme accroissement des capacités de mémorisation et d’assimilation des élèves ? Voici les bases de la méthode : 

  1. Décontraction physique et mentale.
  2. Une suggestion spécifique d’apprentissage (affirmation).
  3. Une respiration rythmique.
  4. Une musique appropriée.
  5. La variation de la diction.
  6. La répétition de l’enseignement et sa transformation dans la pratique (parler, écrire et lire).

Si nous examinons les éléments qui composent cette méthode, cela rappelle les techniques utilisées par les shamans du Kirgistan. Ils se mettent eux aussi en état de transe et de relaxation. Ils préparent ce qui va se dérouler par la répétition continuelle de suggestions. La répétition monotone de certaines formules est liée à un certain rythme respiratoire. Une musique particulière retentit qui ne doit sa structure qu’à l’affaiblissement ou au gonflement de la voix d’un chanteur. Il en résulte l’élimination de l’état de conscience habituel. 

La bonne musique

C’est la structure d’une musique qui est responsable de son action et non le plaisir personnel que nous éprouvons à l’écouter. Nous savons, d’après les résultats de la recherche musicale, qu’une certaine forme de musique ralentit l’activité corporelle et permet ainsi de d’atteindre un état de relaxation similaire à celui de l’hypnose ou de la méditation. Il s’agit d’une musique au rythme quaternaire car le rythme du cœur a tendance à s’adapter à un rythme qui se rapproche du sien. Il ralentira par exemple son rythme initial (à peu près 72 battements à la minute), pour être en mesure de suivre le rythme quaternaire (60 battements à la minute) ce qui correspond au rythme cardiaque au repos. 

Ce rythme cardiaque ralenti agit d’une manière très positive sur l’état général de l’individu. Le stress se trouve automatiquement éliminé, un sentiment de bien-être général s’intensifie, une nouvelle relation s’instaure entre le corps et l’esprit, ainsi qu’un état de conscience supérieure. Le corps utilise moins d’énergie et une grande partie de celle-ci reste à la disposition de l’intellect. 

C’est comme pendant un concert. On sait que l’on ne doit fournir aucun effort, si ce n’est celui d’écouter ; on se détend, on se laisse envahir et porter par la musique. Dans cet état on s’oublie soi-même, la perception est aiguisée et l’on a par la suite quelques difficultés à reprendre contact avec la vie de tous les jours, à retrouver son état de conscience habituel. Dans cette méthode l’apprentissage est de nouveau mis en relation avec la joie naturelle de jouer. 

Le docteur utilise seulement la musique baroque à 4 temps. Cette musique nous permet de nous décontracter profondément tout en restant mentalement alerte, notre perception étant optimale. On peut dire : mieux quelqu’un peut se détendre, et plus son apprentissage sera réussi, et moins il s’avérera nécessaire de réviser. 

La musique doit être passée de sorte à ce que l’on puisse entendre clairement et sans effort le programme parlé. Il est possible d’utiliser un morceau que l’on aime particulièrement en le répétant continuellement ou par exemple de changer l’ordre de déroulement normal d’un concerto. Lorsque l’on utilise des extraits de concertos différents, je vous conseille d’alterner des morceaux calmes avec d’autres plus enlevés. La musique doit calmer, mais non endormir la personne qui l’écoute. Le dernier morceau devrait être particulièrement enlevé pour faciliter le retour à l’état de conscience normal. 

Lorsque l’on laisse un certain temps cette musicothérapie agir sur soi, il est bientôt possible en l’espace de quelques minutes d’atteindre l’état de concentration souhaité. Dès que l’on a découvert la musique idéale pour apprendre on peut toujours la passer à cette fin. On peut bien sûr enregistrer de la musique qu’on joue soi-même à condition de maîtriser un instrument de musique. L’expérience a démontré que des instruments à cordes comme le violon ou le violoncelle apportent de très bons résultats. Seul le rythme, 60 temps par minute, ne tolère aucune modification puisque l’on doit respirer exactement en rythme en apprenant. 

La détente physique

Un état de relaxation profonde est la condition fondamentale pour apprendre de manière optimale. Malheureusement plus l’homme s’est civilisé et moins il lui est devenu facile de se décontracter, nous devons le réapprendre. Celui qui veut apprendre à l’aide de cette méthode doit être en mesure de se détendre l’espace de quelques minutes. Si cette condition n’est pas remplie, les résultats obtenus en seront diminués ou totalement absents. Les élèves de Losanov apprennent au cours des quatre premiers jours de leur stage, uniquement à se décontracter correctement. Cela donne une idée de l’importance qu’il accorde à la relaxation. Je ne peux donc pour cette raison que vous déconseiller de vouloir d’abord tester les résultats de cette méthode avant de pouvoir atteindre un état de relaxation profonde. Je vous recommande le training de Jacobsen pour vous décontracter. Les exercices commencent par la décontraction de la main, puis du bras dominant, dans la majorité des cas donc la main et le bras droit, puis on continue par la main et le bras qui ne dominent pas jusqu’à ce qu’on ait décontracté, zone par zone, le corps dans son entier. Ces exercices de relaxation ne sont pas seulement destinés à décontracter le corps mais également grâce à cet état à atteindre l’inconscient plus facilement. 

Ces exercices ne durent que quelques minutes mais leur action est très intense. Beaucoup de participants relatent qu’ils ont ressenti leur corps tout à fait différemment et qu’une énergie s’était manifestée de nouveau pour la première fois depuis leur enfance. 

Vous pouvez également enregistrer ces exercices sur cassette et passer celle-ci au début de vos séances d’entraînement, vous serez ainsi sûr de n’oublier aucune zone de votre corps au cours de ces exercices. Cherchez un endroit confortable où vous pourrez vous exercer sans être dérangé. Ouvrez pantalons ou chemises qui risqueraient de vous gêner. Concentrez-vous vraiment sur les parties de votre corps nommées, l’une après l’autre. Prenez conscience du changement qui s’opère en vous lorsque ces zones de votre corps sont décontractées. 

Pratiquez votre programme de relaxation 1 à 3 fois par jour au moins pendant une semaine, au mieux pendant 15 jours. Appréciez le bien-être que vous procure cette relaxation, chaque jour un peu plus. 

La détente mentale

La technique de la psychocybernétique est particulièrement indiquée pour se détendre mentalement. Elle est basée sur la visualisation de couleurs dans un ordre spécifique, ce qui provoque un changement notable de l’activité électrique du cerveau. Cette dernière passe d’à peu près 22 à 10 hertz. On se retrouve en alpha, l’amplitude des ondes cérébrales se situe entre 7 et 14 hertz, alors qu’ordinairement nous nous trouvons à l’état éveillé, en bêta, les ondes cérébrales ont dans ce cas-là une amplitude comprise entre 14 et 30 hertz. 

La suggestion d’apprentissage

Quand une paix totale vous envahit (c’est une des caractéristiques de l’état dans lequel notre perception est optimale), améliorez la joie et l’enthousiasme que vous procure l’apprentissage à l’aide de formules spéciales (telles que « Je suis parfaitement détendu. J’écoute avec enthousiasme les connaissances que je désire acquérir. Mon apprentissage m’apporte de jour en jour plus de joie… »). 

Des expériences effectuées aux U.S.A. ont démontré que seulement grâce à des suggestions de ce genre, la capacité d’apprendre des sujets augmentait de 60 %. 

Vous devez bien entendu enregistrer sur votre cassette un texte adapté à vos besoins et à votre personnalité. L’inconscient accepte et réalise des formules personnelles plus vite et plus facilement. Il est seulement indispensable que vous formuliez vos phrases au présent, qu’elles aient un sens positif et ne contiennent pas de négation. 

La respiration en quatre temps

Dans toutes les écoles de sagesse, tous les centres de connaissances mystiques et ésotériques de l’histoire de l’homme, la respiration joue un rôle important. Pensez ne serait-ce qu’à l’importance de la respiration dans le yoga. 

En Inde on désigne un grand homme par le mot Mahatma, qui signifie grande respiration. Nous pouvons également observer dans la vie et la nature, que ceux qui respirent vite vivent moins longtemps que ceux qui ont une respiration plus lente. Celui qui respire vite vit non seulement moins longtemps mais est aussi sujet à de nombreuses maladies, alors qu’en général celui qui respire lentement a une vie longue et une bonne santé. La respiration joue un rôle très important dans notre vie, que nous voulions ou non le reconnaître. 

On peut rester six semaines sans manger, six jours sans boire, mais à peine six minutes sans respirer. 

Nous pouvons reconnaître sans difficulté l’étroit lien qui unit la respiration et la vie. Il est naturellement impossible de vivre bien et de respirer mal. Quand notre respiration s’effectue correctement, nous allons bien, et quand nous nous sentons bien, notre respiration s’effectue correctement. 

La respiration rythmique est de même fondamentale pour développer notre faculté d’apprendre ; puisque la respiration rythmique est la façon la plus simple d’atteindre un état de conscience supérieur et d’arriver à se trouver en harmonie avec son corps et son esprit, comme son âme. Grâce à la respiration ce rythme gagne le corps tout entier. C’est une connaissance que l’on trouve chez les initiés de tous les peuples. L’harmonie du corps, de l’âme et de l’esprit laisse libres le développement des pouvoirs et des facultés individuelles, de sorte qu’ils soient à même de fonctionner sans être bloqués. 

D’un point de vue purement physiologique, il est clair qu’un meilleur approvisionnement en oxygène du cerveau conduit automatiquement à ce que notre faculté d’apprendre et d’assimiler en soit améliorée, puisque le cerveau est le plus important consommateur d’oxygène du corps. 

La technique de la respiration correcte provoque un ralentissement du rythme psychique et il en résulte l’équilibre psycho-physiologique, qui est vital. Il est facile de comprendre que dans un état d’équilibre intérieur, on puisse apprendre plus vite et plus facilement que lorsque l’on doit encore vaincre des blocages intérieurs. 

La méthode de Losanov met l’accent sur deux rythmes distincts de respiration : 

  • La respiration préparatoire : inspirez pendant quatre secondes, quatre secondes de pause, puis expirez pendant quatre secondes, puis de nouveau quatre secondes de pause.
  • La respiration au cours de l’apprentissage : inspirez pendant deux secondes, expirez pendant deux secondes puis quatre secondes de pause.

Au cours de la phase d’apprentissage proprement dite qui dure quatre secondes on ne respire pas du tout. Dites-vous donc « pendant les pauses je respire à volonté, pendant la période d’apprentissage, j’interromps ma respiration ». 

La période d’assimilation tombe ainsi au moment d’une « paix » sans respiration. C’est un phénomène tout à fait naturel. Pensez simplement par exemple au moment où un ballon de football se rapproche d’un but. Le public suspend sa respiration jusqu’à ce qu’un but ait été marqué ou que le gardien de but ait renvoyé le ballon loin sur le terrain. Puis les spectateurs reprennent leur souffle. 

En apprenant et en respirant conformément au rythme à quatre temps (60 temps à la minute), le rythme de la respiration est synchronisé au pouls d’une personne au repos (également 60 à la minute). Respirer ainsi augmente la concentration et permet un meilleur approvisionnement en oxygène du cerveau. La respiration préparatoire doit être pratiquée 2 à 3 minutes avant la leçon, pendant les exercices de relaxation. La respiration au cours de la phase d’apprentissage est toujours la même : inspirez pendant deux secondes, expirez pendant deux secondes, puis une pause de quatre secondes. 

Donc, lorsque le professeur parle (devant vous ou au moyen d’une cassette), vous ne devez pas respirer. Pendant les pauses, respirez comme vous voulez. Si vous respirez naturellement, lentement, il vous sera certainement plus facile de conserver la respiration lente non seulement pendant les exercices de relaxation préparatoires mais également pendant la leçon. 

La bonne diction

Vous aurez aussi très certainement remarqué que l’on s’endort facilement au cours d’une conférence donnée par une personne au ton monotone, et donc à plus forte raison si cette conférence est accompagnée d’une musique d’ambiance apaisante. Pour être sûr que l’on ne s’endorme pas en apprenant, le docteur Losanov a sélectionné trois manières de parler qui sont employées alternativement par le professeur : 

  1. Le ton normal.
  2. Le chuchotement.
  3. Le ton de commandement.

Si vous vous endormiez un jour au cours de la relaxation, vous seriez au plus tard tiré de votre sommeil par le commandement qui retentira. Donc vous n’aurez pas l’occasion de vous endormir pendant vos leçons. La diction variée du professeur rend le cours d’autre part plus vivant. Mais cette diction variée ne semble pas être un des éléments fondamentaux de cette méthode puisque des chercheurs américains rapportent que le taux des apprentissages réussis reste identique avec ou sans variation de la diction du professeur pendant les cours. Vous pouvez employer le même ton deux fois de suite ou changer l’ordre dans lequel vous vous servez des différentes manières de parler, cela est sans importance, le but de cette variation de la diction est uniquement que vous ne puissiez pas vous endormir. 

La création de son programme d’apprentissage

Toute personne intéressée est en mesure de créer elle-même son programme. Le fait de ne pas connaître un mot de la langue que l’on désire apprendre ne constitue pas un obstacle insurmontable, des expériences l’ont montré. Il faut uniquement écouter un cours normal enregistré et cela jusqu’à ce que l’on soit en mesure de prononcer ces mots correctement pour pouvoir dire le texte que l’on souhaite enregistrer, sans faire de faute. On peut bien sûr apprendre de cette façon, non seulement des langues étrangères mais tout ce que l’on peut communiquer verbalement. 

Une phase d’apprentissage dure toujours huit secondes : quatre secondes d’apprentissage puis quatre secondes de pause pendant lesquelles on respire. Une minute contient dons sept unités et demie d’apprentissage. Une leçon devrait durer environ de 20 à 30 minutes. 10 minutes sont donc nécessaires pour apprendre 70 mots de vocabulaire. On devrait modifier sa manière de parler dès que l’on change d’unité d’apprentissage. Si vous commencez par parler normalement, chuchotez vos informations pendant la phase d’apprentissage suivante et énoncez clairement, sur le ton du commandement les informations contenues par la phase d’apprentissage suivante. Vous ne devez pas tenir compte du rythme de la musique en parlant. Si l’une des phrases de la leçon contient peu d’éléments comme c’est souvent le cas lorsqu’il s’agit de vocabulaire, prononcez-la plus lentement. Si une phrase contient beaucoup d’éléments, prononcez-la vite. Votre choix doit dominer et non la musique. Le programme d’apprentissage doit être facilement compréhensible. 

Une cassette qui dure 60 minutes pourrait se présenter de la manière suivante : 

  • 3 minutes de musique introductive,
  • 24 minutes d’apprentissage (180 phases d’apprentissage, chaque phase dure 8 secondes),
  • 3 minutes de musique rapide de conclusion.

Créer une cassette ne prend pas trop de temps et n’est pas particulièrement difficile. Un week-end suffit pour enregistrer un cours complet de langue. Il ne vous faudra que – et cela va vous surprendre et vous encourager – 3 heures 20 minutes d’enregistrement parlé pour posséder un cours de langue comprenant 3.000 mots de vocabulaire. On peut aussi enregistrer tout simplement un cours tout à fait normal en ménageant une pause de quatre secondes toutes les quatre secondes. Il faut faire attention à ne pas couper les mots. Presque tous les éléments d’un apprentissage peuvent se communiquer en l’espace de quatre secondes. 

Au cas où la grammaire vous pose des problèmes, vous pouvez, par exemple, l’apprendre plus facilement de la façon suivante : 

Secondes : 1, 2, 3, 4 (pause) / Secondes : 5, 6, 7, 8 (étude).
Exemple :

Pause / Mi lernas, ci lernas – J’apprends, tu apprends 

Pause / li lernas, sxi lernas – il apprend, elle apprend 

Pause / ni lernas, vi lernas, - nous apprenons, vous apprenez 

Pause / ili lernas – ils apprennent ; tous les verbes à l’indicatif présent se terminent par –as. 

On peut aussi facilement illustrer une règle de grammaire à l’aide d’exemples. Des règles qui ne peuvent pas être présentées sous cette forme seront expliquées. 

Quatre secondes d’explications, suivies de quatre secondes de pause. Vous voyez qu’il est facile de créer une cassette. 

Le déroulement d’une leçon

Sous la direction de Losanov, l’apprentissage d’une langue étrangère dure de 23 à 30 jours à raison de quatre heures de cours par jour. 

Avant de commencer à apprendre votre leçon détendez-vous en adoptant la respiration préparatoire. Cette séance de relaxation ne devrait pas durer plus de cinq minutes. Puis la leçon commence. Elle se compose de quatre parties identiques. 

Vous révisez ce que vous avez appris la veille à l’aide de votre manuel et lisez ce que vous avez écouté la veille. Vous conservez la respiration préparatoire comme pendant la séance de relaxation. Vous n’écoutez aucune musique. 

Vous laissez votre livre de côté et toujours détendu vous écoutez la leçon de la veille, cette fois avec accompagnement musical. Vous adoptez la respiration d’apprentissage. Visualisez le mieux possible ce que vous apprenez. 

Au cours de la troisième phase, vous lisez votre nouvelle leçon en écoutant l’enregistrement correspondant. Vous adoptez de nouveau la respiration préparatoire et vous n’écoutez pas de musique. 

Pendant la quatrième phase, vous mettez de nouveau votre manuel de côté et écoutez de nouveau l’enregistrement correspondant à la nouvelle leçon mais cette fois avec l’accompagnement musical et en adoptant la respiration d’apprentissage. Vous devez essayer de vous représenter visuellement ce que vous apprenez. Laissez ces images défiler devant votre œil mental. 

Vous révisez tous les quatre jours ce que vous avez appris jusque-là. Il est conseillé de faire des enregistrements uniquement à cette fin où les mots que vous assimilez difficilement sont particulièrement accentués, et répétés. Si vous procédez comme je viens de l’indiquer, vous disposez d’un méthode qui vous permettra d’apprendre ce que vous voulez beaucoup plus vite que vous ne le pourriez autrement. Cette méthode a l’avantage d’être fondée scientifiquement, il ne reste presque aucune question qui n’aie trouvé de réponse. 

Suggestopédie et espéranto

Si la suggestopédie donne d’excellents résultats dans l’étude des langues naturelles, elle est tout simplement miraculeuse pour l’apprentissage d’une langue simple et logique comme l’espéranto : on considère que l’espéranto, par sa régularité, est environ 10 fois plus facile à apprendre qu’une langue de difficulté moyenne. La suggestopédie vous permettra facilement de diviser encore par 10 votre temps d’apprentissage. Il en résulte finalement une combinaison exceptionnelle qui a permis a certaines personnes d’apprendre l’espéranto en une dizaine d’heures seulement (100 fois moins de temps que ce que met le commun des mortels pour apprendre une langue étrangère !). 

Notre cours sur CD-Rom est enregistré de manière à vous permettre d'appliquer les principes de la sophrologie. 

N'hésitez pas à nous contacter si vous désirez apprendre l’espéranto en groupe (cours, stage,...).


 


Nuna: Hejma-Français-Scolaweb-Sophrologie

Iama: Homaranisme Posta: Nos cours