Esperanto · English · Deutsch · Français · Nederlands · Informilaro · Ligiloj · Plan/o

Français

Senlime
Babel
Esperanto
Nouveaux cours
Scolaweb
F.H.S. Orlando
Ecole Tibor Sekelj
Homaranisme
Sophrologie
Nos cours
Tourisme
Cinéma

ETATS UNIS

Orlando et son école virtuelle

 


 

Les diplômes de la "Florida High School" sont reconnus par l'Etat de Floride. Pourtant, profs et élèves ne communiquent entre eux que par Internet.

 

A la Florida High School, il n’y a pas d’élèves dans les classes ; il n’y a même pas de classes. C’est un collège virtuel sur Internet. L’écran de l’ordinateur tient lieu de tableau noir. Devoirs et corrigés s’échangent par messagerie électronique.

 

La FHS est le premier établissement du genre relevant de l’enseignement public (et donc gratuit) à dispenser les programmes et des diplômes agréés par un Etat américain. Depuis le 1er janvier, elle propose à quelque deux cents inscrits cinq matières fondamentales. Elle les prépare également aux SAT (scholastic aptitude tests) d’anglais et d’arithmétique, les tests officiels de contrôle continu des connaissances.

 

Objectif déclaré : offrir en l’an 2000 un cursus complet permettant aux élèves d’obtenir leur graduation (diplôme de fin d’études secondaires) à partir des seuls cours du site.

 

Julie Young, la directrice de la FHS, lève d’emblée tout malentendu : son collège n’a rien à voir avec une école par correspondance : “L’élève n’est pas du tout seul dans son coin ; il participe à une véritable communauté informatique. Chacun dispose de “son” professeur, avec qui il entre en contact personnel chaque fois qu’il le souhaite.”.

 

D’où viennent les étudiants? Beaucoup sont des jeunes fortement motivés qui, en plus des cours de leur collège d’origine, cherchent à accéder aux meilleures filières du supérieur. Le télé-enseignement est aussi la solution idéale pour les jeunes isolés (habitat rural, familles foraines, malades, jeunes délinquants).

 

C’est, paradoxalement, sur le terrain du contact personnalisé que l’école via Internet apporte, en dépit de la distance, un plus incomparable. Leila Parrish, professeur de grammaire, parle d’enseignement “sur mesure” : “Les élèves nous confient par courrier électronique leurs difficultés, sans l’inhibition du doigt qu’il faut lever devant les camarades de classe.”

 

La méthode suppose une autodiscipline. Car, à 14-18 ans, il n’est pas évident d’être, en tête à tête avec un écran, à la fois le joueur et l’arbitre de son propre destin.

 

Pionnière de l’institution, Leila Parrish a pris connaissance avec jubilation des premiers tests de niveau effectués à la fin de février par les inspecteurs de l’Etat de Floride : “Nos élèves font partie des meilleurs.”

 

De quoi persuader cet Etat de renouveler sa subvention annuelle (1,3 millions de dollars) et les sponsors privés de poursuivre leur aide. Chez IBM, on considère que l’expérience du collège d’Orlando est d’un “intérêt stratégique”.

Christian Lionet
LE VIF/L’EXPRESS 8/5/98

 


 


Nuna: Hejma-Français-Scolaweb-F.H.S. Orlando

Posta: Ecole Tibor Sekelj